La vallée secrète d’Orakei Korako

9 mars 2020

Notre séjour en terre volcanique ne fait que commencer. Nous rejoignons en deux jours un site beaucoup plus secret et calme que les plateaux venteux du Tongariro, où les Volcans s’affrontent dans la mythologie maorie…

Après l’école dans un cadre grandiose, quelques ennuis de batterie – on se s’y fera prendre qu’une fois -et un pique-nique agréable avec une autre famille de baroudeurs, nous poursuivons vers le Nord.

4 x 9 = …
Ah, le moteur est sous les sièges chez Toyota Hiace !
Après un bon moment avec les « Choubidous » de Toulouse !

Le lac Taupo est sur notre route. Nous y cherchons en vain le rare Canard bleu mais à la place trouvons d’excellentes mûres ! Eh oui en mars, c’est ici l’automne…

A la recherche du Canard bleu à Turangi
Fromage blanc aux mûres néo-zélandaises

Le soir au bord du lac Taupo, dont la cuvette est issue de l’effondrement d’un volcan gigantesque, tout a l’air calme… On ne se doute pas sur cette image que derrière nous, des dizaines de van et camping car sont alignés sur ce free camp…

Five Mile Bay Recreation Reserve. Le Lac Taupo est le plus grand lac du pays.

Sur notre route vers le Nord, nous décidons de visiter le site géothermique d’Orakei Korako, conseillé justement pas nos amis rencontrés ce matin. On y accède par un bateau qui traverse la rivière Waikato. Cette rivière, une des plus longues du pays, a donné son nom à la région administrative où nous nous trouvons. Nous allons la parcourir durant notre exploration de la Nouvelle-Zélande ces derniers jours.

La rivière Waikato

Le sentier aménagé navigue entre les les émanations de gaz et l’eau bouillante issus des entrailles de la terre.

Tout cela est exaltant ! Mais nous veillons à la sécurité en restant bien sur les chemins parfaitement aménagés.

Les algues et teintes minérales peignent le paysage. On peut se demander comment un peintre impressionniste aurait couché ces nuances sur sa toile. Il faudrait un musée immense pour accueillir toutes leurs interprétations !

Nous remontons plusieurs terrasses où s’écoule l’eau chargée de minéraux.

On devine des apparitions derrière les volutes de fumée…

Un élephant…

Un visage à grande barbe… Gandalf? (cherchez bien!)

La forêt qui se trouve à la fin du circuit abrite la fougère arborescente (Fern tree) nommée Ponga, symbole du pays.

Aux première heures, le site était très peu fréquenté et nous avons adoré cette promenade très zen aux portes des enfers !

D’autres sites géothermiques nous attiraient mais étaient trop fréquentés et onéreux. Nous ne savions pas qu’il serait possible de les visiter… au mois de juin, après le confinement… avec peu de gens et des tarifs préférentiels.

Prochaine étape, la Baie du Fifth of Thames, ses oiseaux, et la plus touristique péninsule de Coromandel…

3 réponses sur “La vallée secrète d’Orakei Korako”

  1. Hubert et moi sommes stupéfaits de voir ces images, des couleurs incroyables, de l’eau chaude, des toulousains et des mûres !!!!
    Gros bisous à vous 4 et à bientôt pour la suite !

  2. Après les couleurs paradisiaques du site géothermiques, la porte de l’enfer: vous aurez tout vu!

    merci pour ce nouveau blog; nous apprécions encore plus maintenant que nous savons que cela te prend beaucoup de temps à monter .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *