La côte en images : du Cap à la Garden Route

Après la rentrée, les randonnées et l’exploration du Cap de Bonne Espérance, nous avons passé dix jours sur la côte de l’Océan indien à l’extrême sud du continent africain. Cette région est réputée pour être la plus belle du pays. Heureusement, hors saison, elle n’était que faiblement fréquentée.

Réserve de Boulders – Table National Park
Les Manchots du Cap

L’Overberg, extrême sud du continent

En route depuis le Cap, nous faisons une pause « ornithologie » pour chercher le rare « Cape Rockjumper’, un oiseau proche du merle appartenant à une famille endémique d’Afrique australe et au comportement amusant : il saute de rocher en rocher pour trouver sa nourriture. Il est magnifique avec son ventre roux et son masque noir souligné de blanc.

Nous nous arrêtons ensuite le premier jour près de la baie d’Hermanus, à De Kelders.

Un endroit pour obsrêver en toute tranquillité! …

La baie d’Hermanus est un endroit réputé pour observer les baleines durant la saison de mise à bas (de juin à décembre). Les sentiers qui longent les falaises sont propices à la détente.

La côte sauvage de De Kelders

La récompense est là!

Baleine franche australe
Baleine et son baleineau près de la côte

Nous continuons notre road-trip en laissant un moment la côte, en direction du Parc national de Bontebok.

En route, un rêve se réalise : observer la splendide Grue de Paradis.

Grue de paradis

Le Parc national de Bontebok, où nous arrivons en soirée, a été créé pour sauver les 30 derniers Damalisques à front blanc (bonteboks) qui survivaient à l’époque. Mission accomplie, l’espèce a même été réintroduite dans d’autres parcs !

Cet endroit est un havre de paix et, outre les bonteboks, on admire aussi d’autres antilopes, comme des bubales roux. L’avifaune est également généreuse. Nous découvrons nos premiers élanions, des outardes en parade et un majestueux serpentaire.

La star du parc : le bontebok!
Bubales – le face à face
Elanion blanc – t’as de beaux yeux, tu sais…

Les paysages sont splendides sous le ciel tourmenté.

Forêt d’aloes
On ne passe pas!

D’une zone assez sèche et désertique, nous poursuivons notre périple en passant par la capitale des Autruches, Oudtschoorn, puis arrivons près de la ville de George où la montagne est à nouveau verdoyante, arrosée par les embruns. Nous partons en mission : trouver le touraco de Knysna dans le Parc national de la Garden route. Nous ignorons si la quête sera facile.

La Garden route

Etudions cela.

Après 2h30 de marche sur le KingFischer trail, la rencontre a lieu !

Le Touraco de Knysna

Nous marchons à nouveau le lendemain dans une vallée forestière du bien nommé secteur de Wilderness. La forêt primaire résiste ici à l’urbanisation et il subsiste quelques arbres géants, dont le fameux Yellow wood, qui fut jadis surexploité.

Nous reverrons nos oiseaux favoris à la guest house que nous prenons pour deux nuits, en couple et en vol…

Prises de bec

Cette région nous aura donné les plus belles observations avec une centaine d’espèces en 5 jours.

Souimanga à plastron rouge
Zostérops du Cap
Martin-pêcheur malachite
Cossyphe du Cap

Nous quittons à regret cette belle vue sur les lacs et la montage.

Plettenberg Bay

Nous choisissons d’explorer ensuite la « Robberg Nature Reserve » pour ses paysages sauvages.

Il fait très chaud quand nous attaquons la montée en cette fin de matinée, mais la récompense est au sommet. Nous observons en contrebas les otaries à fourrure (ça sent mauvais!) et … dans les jumelles, voyons quelque chose de bien plus gros : il s’agit d’un éléphant de mer !

En contrebas…
Colonie d’Otaries à fourrure
La surprise : un Eléphant des mers du Sud rôde

Le sentier débouche sur une presqu’île de rêve.

Un tombolo pour les géographes.

Huîtriers et otaries se partagent les plages.

Le retour est aérien. La marée monte, il ne faut pas tarder.

Nous nous vengeons sur les glaces et les dernières pâtisseries.

Nature’s Valley

A une heure de route environ, nous remarquons un petit village nommé « Nature’s Valley ». Fatalement, ce nom nous inspire. Nous arrivons chez une dame, kinésiologue qui nous prête sa maison de famille pour 2 nuits au milieu de la forêt. Les tableaux des ancêtres sont encore accrochés aux murs. Dentelles, bibelots, meubles sculptés en ébène comme autrefois, la maison semble figée dans le temps. Nous dormons comme des rois dans des lits à baldaquins! Tout un style!

Au programme, balade dans la baie secrète de Salt River Mouth avec jeux, baignade, arts plastiques dans le sable.

« Sand » art
Salt river mouth

Merci pour tous vos messages que nous lisons bien attentivement et qui font aussi très plaisir aux enfants. A bientôt dans les montagnes du Lesotho !

15 réponses sur “La côte en images : du Cap à la Garden Route”

  1. La photo du lac de montagne au coucher de soleil est éblouissante. Bien heureux pour vous, nous qui en France glissons lentement vers la mauvaise saison…
    Amitiés

    1. merci Laurent pour ce petit message. L’hiver sera effectivement un mot inconnu pour nous cette année (même si en Namibie, en aout c’était l’hiver…parfois il faisait qd même 33°!). amitiés

  2. Waouh vraiment un véritable paradis pour les amoureux de la nature !
    Avez vs entendu le son des baleines ?
    La photo des manchots amoureux superbe 😉
    Gros bisous à vs 4👤👥🐈

  3. Je suis complètement fan de la bouille du Touraco de Knysna. 🙂
    Merci pour toutes ces photos qui nous disent la beauté de la création! Je m’y régale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *