Etourdissante New Delhi

Après 24 heures de voyage de Johannesburg en passant par Doha, nous atterrissons à New Delhi dans l’effervescence propre à l’Asie qui nous donne le vertige.  Nous avons beau être prévenus, l’arrivée dans cette ville est un choc. Les enfants ne sont pas à l’aise.

Tout bouillonne ici, les voitures côtoient les rickshaws qui côtoient les scooters, qui côtoient les tuktuks. Les conducteurs, sûrs d’eux, klaxonnent de différentes façons et soulèvent des nuages de poussière. Il faut interpréter : « Personne ne bouge » ou « Pousse-toi ! ».

Notre hôtel se nomme à juste titre « Backpaker’s Heaven » et dans le hall des phrases du jour inspirantes s’affichent en grosses lettres, comme : « Collect moments, not things ».

Les enfants ont besoin d’être rassurés et de visualiser le périple qui nous attend. Nous prenons le temps de rédiger cette carte de nos 15 prochains jours.

Nous commençons notre visite de la ville par le jardin où a été construit le tombeau de l’Empereur Humayan au 16ème siècle.  Cet exemple d’architecture Moghol en grès rouge est impressionnant et aura inspiré l’architecture du Taj Mahal.

Ce site a été classé en 1993 au patrimoine mondial de l’Unesco et a bénéficié d’une splendide restauration, respectueuse du style persan de l’époque.

Beaucoup d’étudiants en uniforme ce jour là. Et bientôt, nous faisons connaissance avec trois maîtresses et une classe de filles qui souhaitent nous photographier. Le moment est respectueux, bienveillant et sympathique.

Juste derrière le bâtiment, le « Sundar Nursery Garden » tout fraîchement aménagé, vient d’ouvrir ses portes. Il vante les mérites de la biodiversité et le programme est soutenu par plusieurs fonds internationaux.

Cet espace nous apparaît comme un poumon vert pour New Delhi, ville si polluée qu’y rester une journée serait l’équivalent d’un paquet de cigarettes selon le guide du routard.

Nous nous y attardons. C’est si calme. Il n’y a pas beaucoup de gens en semaine.  Les jardiniers s’activent et les agents de sécurité veillent au respect des règles.

A New Delhi, il faut savoir ce qu’on veut et rester ferme. Sinon, les Indiens très serviables, auront vite fait de trouver des solutions pour vous. D’ailleurs, une de leurs phrases favorites est : « All is possible ». C’est ainsi que beaucoup de touristes non avertis montent dans un rickshaw pour aller se promener et se retrouvent, sans l’avoir demandé, dans une agence de tourisme non loin des boutiques de la Connaught Place.

Nous découvrons la nourriture indienne, souvent très épicée. Le « thali » permet de découvrir un assortiment de plats traditionnels. Les enfants adorent les chapatis et les naans.

Après deux jours d’acclimatation, nous partons en voiture pour Agra, joyau de l’époque moghole.

8 réponses sur “Etourdissante New Delhi”

  1. L Inde c est sur doit déboussoler par l effervescence présente. De quoi perdre ses repères…
    Belle rencontre souriante d enseignantes et d élèves !
    A bientôt pour la suite 📠
    Gros bisous à vs 4 👤👥🐈

  2. Un peu en retard sur mes lectures des aventures : heureusement j’ai vu déjà de belles photos … me voilà avec vos début de votre voyage en Inde. Bonne découverte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *